Festival International de Théâtre de Rue Holzminden (D) 2011 – Prix du public

Symphonie des Fourneaux

Une scène d’orchestre impressionnante composée de trois fourneaux gigantesques. Sur la scène se trouve les musiciens Titanick, jouant de leurs instruments archaïques et créant des sons exceptionnels. Des effets pyrotechniques et de feu sont parfaitement introduits dans le rythme de la production. L’orgueil des musiciens d’orchestre et leurs conflits ne passent pas inaperçus – et la technique ne se laisse pas contrôler si facilement! En revanche, la partition complexe exige perfection et harmonie…

La mise en scène

La scène: une construction en métal composée de founeaux en acier, de chaudières bouillantes, de cheminées et tuyaux. C’est là que les musiciens extravagants de l’orchestre Titanick vont jouer, dirigés par un chef d’orchestre bien étrange.

↓ En lire plus

La fosse d’orchestre est sur la scène, et les musiciens, dans leur orgueil demesuré et leur esprit de compétition, parcourent toute la gamme des émotions humaines. Ils luttent contre le matériel leur résistant et leurs conflits mutuels. Mais la musique les unit et la partition complexe les incite à la perfection rythmique. Les musiciens jouent de leurs instruments avec des barres de fer, des chalumeaux, une feuille de métal tourbillonnante ainsi que des baguettes vibrantes. Et dans le même rythme des cheminées crachent du feu, des marteaux créent des étincelles et des pistolets de soudage libèrent leur flashs foudroyants..

Au final une chanson à la beauté transcendante s’élève dans les cieux accompagnée de flammes sauvages et d’effets pyrotechniques dans le rythme de la musique. Le furioso de sons instrumentaux, chant et feu forme une apothéose visuelle et acoustique.

Cliquer sur l’image pour agrandir


© 2011 H. Teupel / Film & TV Produktion. L’utilisation/ la copie de cette vidéo Youtube n’est possible qu’avec l’autorisation explicite de Theater Titanick.
Ibbenbürener Volkszeitung (D)

»Une oeuvre totale ardente unissant métal, humains et musique.«

Täglicher Anzeiger, Holzminden (D)

« Des fours d’acier et marmites de feu retentissants, une voix qui rentre sous la peau, un feu d’artifice fulminant et en plus de cela l’humour cinglant de la troupe de Münster et Leipzig. C’est parfait! »

La musique

Sous la direction du chef d’orchestre, les musiciens jouent de leurs instruments archaiques en acier issus des ateliers de Titanick: un orgue à gaz – ses tuyaux en métal sonnent à l’aide de trois brûleurs de propane, une feuille d’acier produisant un son tourbillonant lorsque frappée par des baguettes de métal, un kalimba géant aux lamelles d’acier vibrantes vrombissant dans une caisse de résonance en bois. Puis neufs énormes tuyaux d’échafaudage, parfaitement accordés formant des carillons gigantesques. Les instruments sont positionnés sur une grande construction scénique en métal de 30 mètres de longueur, portant trois fourneaux en acier avec leurs chaudrons et cheminées.

La musique couvre une gamme étendue de sons archaiques à des sons de musique classique, des solos magnifiques sont suivis de passages d’ensemble rapides.

↓ Faits et chiffres
Espace scénique: 22 x 20 m
Début: au crépuscule ou en obscurité totale
Durée: env. 40 minutes, plusieurs représentations par jour possibles
Jauge: env. 2.000 spectateurs
Équipe Titanick: 14 personnes
Nous vous invitons à nous contacter si vous souhaitez recevoir la fiche technique.
↓ Distribution
Concept: Theater Titanick
Directeur artistique: Uwe Köhler
Metteur en scène / composition: Gundolf Nandico
Scénographe: Robert Schiller
Costumes: Dunja Marija Kopi
Comédiens/comédiennes: Michael Hain, Clair Howells, Thomas Kuhnert, Georg Lennarz, Marie Nandico, Matthias Stein
Directeur technique: Markus Vorreiter
Technicien: René Gieszinger
Construction d’instruments: Steffen Michel, Jan Rieve
Pyrotechnie: Maik Winkelmann, Ricardo Borau
Lumière: Andreas Liedl
Son: Louis Altrogge †, Ingo Koch